Dr Cynthia Gabbay

Pays: 
France
Programme: 
SMART LOIRE VALLEY GENERAL PROGRAMME
Scientific Field: 
Période: 
Novembre, 2021 au Novembre, 2022

LE STUDIUM Research Fellow

Établissement d'origine

Université d'Humboldt, Centre Marc Bloch - DE

Laboratoire d'accueil

RÉMÉLICE (RÉceptions et MÉdiations de LIttératures et de Cultures Étrangères et comparées) / Université d'Orléans - FR

Hôte scientifique

Dr Brigitte Natanson

PROJET

La traduction après la Shoah: Vers une Récupération Epistémique de l'Archive Poétique Juive

Les traductions françaises, espagnole et judéo-espagnole de la lamentation yiddish Dos lid funem oisgehargetn Yidishn folk (1943-4), écrite par l'auteur juif polonais Ytsjok Katzenelson, résonnent tel qu’un écho du soulèvement du ghetto de Varsovie (Katzenelson, 1943). Elles apparurent entre 1970 et 2008 dans l’ordre suivant : Le Chant du peuple juif massacré, de Myriam Novitch et Suzanne Der en 1970 (France), El canto del pueblo judío asesinado, d’Eliahu Toker en 1993 (Argentine), Le Chant du peuple juif assassiné, de Batia Baum en 2005 (France) et El kante del puevlo djidyó atemado, d'Arnau Pons (Espagne) en 2008. Ces traductions en langues romanes resignifièrent le domaine, déjà vibrant, de la traduction juive qui avait auparavant transmis la poésie de témoignage de Katzenelson en plusieurs langues. Ce vaste phénomène construit un consensus sur cette série de quinze poèmes, l’identifiant comme un chef-d'œuvre unique, écrit dans l'antichambre de la mort.

Le projet présenté ci-dessous, encadré dans le champ interdisciplinaire des études de la traduction (Steiner, 2013; Toury, 1995; Venuti, 1995; Wolf et Fukari, 2007), vise à poursuivre un examen comparatif de ces quatre textes. L'étude propose de se concentrer sur les formes poétiques de ces traductions ainsi que sur leur langage et de développer une perspective culturelle consacrée à l'analyse de l’exhumation, symbolique aussi bien que physique, de la voix juive et sa réincorporation dans les archives juives polyglottes contemporaines. La recherche explorera les relations interculturelles et inter-historiques que ces traductions produisent, en particulier dans le cas de la traduction judéo-espagnole et le rôle qu'elle joue – paradoxalement – lors de la traduction d'une langue juive en danger (le yiddish) à une langue aussi en danger d’extinction (le judéo-espagnol). Ces traductions seront considérées comme des actions qui favorisent la récupération épistémique de l'archive poétique juive inhumée pendant la Shoah.

Events organised by this fellow

Jewishness between Latin America and Europe: Languages in Contact, Linguistic Imaginaries and Translation