Prof. Pr Rosalind Brown-Grant

Nationalité
United Kingdom
Domaine scientifique
Période
octobre, 2011 - juillet, 2012

Établissement d'origine

University of Leeds - UK

Laboratoire d'accueil

POLEN - FR

Hôte scientifique

Pr Bernard Ribémont

PROJET

La Lettre, le Droit et le Pouvoir dans le Roman tardif du Moyen Âge (XIIIe-XVIe s.). Étude comparée d’histoire littéraire et iconographique.

Le projet envisagé est une enquête interdisciplinaire portant sur la façon dont les aspects du droit et du pouvoir médiévaux s’inscrivaient sur le plan verbal et visuel dans le roman médiéval tardif, genre relativement méconnu par la critique littéraire moderne. Ces textes courtois et chevaleresques, ouvrages destinés à un auditoire noble pour leur plaisir et instruction, mettaient en scène des héros dont les aventures en quête d’amour étaient subordonnées à la nécessité de se faire valoir en accomplissant des actes de prouesse militaire afin de remédier aux injustices et infractions aux lois sociales et morales. Souvent dotés d’une décoration éblouissante qui complétait tout en les précisant les éléments clés du récit lui-même, les manuscrits préservant ces textes étaient des objets de luxe fort prisés par le lectorat qui les avait commandités ainsi qu’un instrument de dissémination de ses valeurs. Ce projet se concentrera sur un corpus de romans du XVe siècle contenus dans dix manuscrits illustrés par un peintre surnommé le « Maître de Wavrin » par la critique moderne, miniaturiste doté d’un style très original dont les ouvrages se trouvaient dans les librairies les plus prestigieuses de l’époque. Etant donné que le rapport entre texte et image est au cœur de ce projet, cette étude se reposera sur l’approche iconographique en parallèle avec une recherche littéraire et historique sur le droit médiéval.

Publications in relation with the research project

Publications

Rosalind Brown-Grant
:
Link to the publication

The separation of arma and amor that can be found in the chivalric tales of the fifteenth century allows the authors of these works to devote as much attention to the relationships between knights as to those between a knight and his lady. In particular, the bonds between knights who are also brothers are examined in various texts of the period, such as the Burgundian prose reworking of Florence de Rome, in which the brothers Milon and Esmeré, two young knights from Hungary, vie with each other for the hand of the eponymous heroine. In the version of this romance illustrated by the artist known as the « Wavrin Master » (Chantilly, Bibliothèque du château, ms. 652) the tensions between brotherhood and knighthood are foregrounded in both the narrative and its accompanying miniatures to the extent of taking on a political and ethical dimension. As I argue here, the way in which the two brothers act towards each other can be seen as an indicator of their suitability not only as the lady’s prospective husband but also as the future ruler of a realm, thus providing a trenchant and incisive lesson on chivalric mores at the end of the Middle Ages.