Prof Stephen Foster

Pays: 
New Zealand
Programme: 
SMART LOIRE VALLEY GENERAL PROGRAMME
Scientific Field: 
Période: 
septembre, 2022 au septembre, 2023

LE STUDIUM Research Fellow

Établissement d'origine

North Dakota State University - USA  

Laboratoire d'accueil

Insect Biology Research Institute (IRBI), University of Tours / CNRS - FR

Hôte scientifique

Prof. Jérôme Casas 

Biographie

Steve Foster a obtenu un doctorat en chimie à l'université de Waikato (Nouvelle-Zélande). Il a ensuite obtenu un poste à la division d'entomologie du DSIR à Auckland (Nouvelle-Zélande) où il a travaillé sur l'écologie chimique des insectes jusqu'à ce qu'il accepte un poste au département d'entomologie de la North Dakota State University (USA) en 2000. Il est professeur d'entomologie (School of Natural Resource Sciences) à la NDSU, où il enseigne la physiologie des insectes et travaille principalement sur la nature métabolique de la communication chimique des insectes. Ces dernières années, ses recherches ont porté sur l'utilisation de traceurs à isotopes stables pour étudier le métabolisme quantitatif chez les insectes. Il est rédacteur en chef adjoint du Journal of Chemical Ecology depuis 2006 et a été président et secrétaire de l'International Society of Chemical Ecology.

Projet

Les isotopes stables pour la physiologie des insectes

En termes de nombre d'espèces et de biomasse totale, les insectes sont probablement le groupe d'animaux le plus prospère de la planète. Nous savons qu'ils ont un impact positif et négatif sur notre vie, par exemple en tant que pollinisateurs ou parasites des cultures. L'une des raisons du succès des insectes est leur extraordinaire capacité à utiliser les nutriments afin d'augmenter leur reproduction. Bien que l’utilisation des nutriments pour la reproduction ait été établie depuis longtemps, les études sur l'utilisation directe des nutriments dans des physiologies de reproduction et métabolismes spécifiques des insectes sont moins courantes. Cela s'explique en partie par le fait qu'il existe peu de méthodes pratiques pour étudier l'affectation des nutriments.  Dans ce projet, nous visons à combiner les compétences complémentaires du demandeur et de l'hôte pour développer des méthodes spécifiques de traçage/traçage d'isotopes stables pour étudier l'allocation quantitative de nutriments. L'utilisation de méthodes de traçage des isotopes stables par rapport aux isotopes radioactifs présente de nombreux avantages, notamment la facilité de manipulation, l'élimination des déchets et l'utilisation d'installations de laboratoire non spécialisées. Pendant la durée de ce projet, nous développerons des méthodes qui nous permettront de déterminer (i) la production, le stockage et la libération de l'attractif sexuel (phéromone) chez les papillons de nuit et (2) comment les guêpes parasitoïdes utilisent les nutriments obtenus de l'alimentation de l'hôte pour le métabolisme et la reproduction.  En plus de fournir des outils de traçage isotopique stable pour l'étude de la physiologie et du métabolisme des insectes, les travaux viendront compléter nos connaissances sur les méthodes durables de lutte contre les parasites à l'aide de produits chimiques modificateurs du comportement et de la lutte biologique.

Dernière Publication majeure

Foster, S.P. and K.G. Anderson (2020). Sex pheromone biosynthesis, storage and release in a female moth: making a little go a long way. Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences, 2020. 287(1941): p. 20202775.