Pr Pietro Roccasecca

Pays: 
Italy
Programme: 
SMART LOIRE VALLEY GENERAL PROGRAMME
Scientific Field: 
Période: 
septembre, 2012 au août, 2013

Établissement d'origine

Accademia di Belle Arti di Roma - IT

Laboratoire d'accueil

CESR (Centre d'Études Supérieures de la Renaissance) - FR

Hôte scientifique

Pr Pascal Brioist

PROJET

Théorie de la vision et théories et méthodes de la représentation visuelle dans le développement du naturalisme dans la peinture de la Renaissance européenne

Le deuxième livre du De Aspectibus d'Alhazen énumère vingt-deux intentiones, c'est-à-dire vingt-deux caractéristiques ou propriétés visuelles des corps visibles qui peuvent être perçues par la vue. L’ouvrage démontre en outre comment ces intentiones sont connues et reconnues par l'intellect ; elles peuvent ainsi être considérées comme une esthétique de la vision basée sur la compréhension du processus visuel.

L'hypothèse de recherche de ce projet postule que cette doctrine esthétique a influencé la conscience visuelle des Européens depuis le XIIIe siècle, permettant aux artistes de prendre conscience des processus cognitifs de la vision, indispensables pour l'exécution d'une peinture qui devait être comprise comme "réelle" (c’est-à-dire "vraie") par l'observateur. Le but est de vérifier comment et dans quelle mesure la théorie de la perception visuelle d'Alhazen, et en particulier la doctrine des « vingt-deux intentions », ont influencé le développement des théories et des méthodes orientées vers une approche réaliste / naturaliste de la représentation picturale pendant la Renaissance.