Dr Oleksiy Agapitov

Pays: 
Ukraine
Programme: 
SMART LOIRE VALLEY GENERAL PROGRAMME
Période: 
février, 2012 au février, 2013

Établissment d'origine

University of Kyiv - UA

Laboratoire d'accueil

LPC2E - FR

Hôte scientifique

Dr Volodia Krasnoselkikh

PROJET

Études d’interaction onde – particule, de fluctuations plasma et de sources d’ondes dans des plasmas spatiaux aléatoirement non homogènes en utilisant des mesures multi-points dans l’espace

Il existe deux régions de l’environnement terrestre constituant de très efficaces accélératrices de particules. Celles-ci sont les ceintures de radiations et la région des chocs quasi-parallèles. Ces deux régions possèdent certaines propriétés de plasma similaires, elles ont notamment des sources intenses d’ondes et un niveau de fluctuation très élevé. Dans chacune les ondes jouent un rôle très important pour l’accélération des particules mais aussi pour leur diffusion qui amène à des pertes de particules énergétiques. Les satellites des projets Cluster et Themis ont traversé ces régions plusieurs fois et nous possédons actuellement une base de données de mesures multi-points qui nous permettent d’étudier en détail ces processus et d’en effectuer une étude statistique. Notre objectif  est l’étude de l’interaction d’ondes avec des particules dans ces plasmas inhomogènes où les fluctuations de densité et de champ magnétique sont de grande amplitude. Nous avons développé une technique de « remote sensing » qui, basée sur les données de mesures d’ondes multi-points, permet de caractériser des sources et des propriétés statistiques des fluctuations en utilisant ces données. Malgré plusieurs années de fonctionnement de la mission Cluster, les données ne sont pas disponibles dans la totalité de la région qui nous intéresse. La technique que nous avons mise au point donne une bonne opportunité de compléter la base de données de mesures d’ondes et d’effectuer une étude reconstruisant les caractéristiques des ondes dans la totalité du domaine d’interaction. Ceci est nécessaire  pour trouver les coefficients de diffusion qui sont une caractéristique globale du milieu. Cette reconstruction permet de remonter à l’évaluation des pertes de particules et à l’estimation de l’énergie des particules accélérées.