Dr Massimiliano Traversino Di Cristo

Pays: 
Italy
Programme: 
SMART LOIRE VALLEY GENERAL PROGRAMME
Scientific Field: 
Période: 
octobre, 2017 au octobre, 2018

LE STUDIUM / Marie Skłodowska-Curie Research Fellowship 

Établissement d'origine

Birkbeck College School of Law University of London - UK

Laboratoire d'accueil

Centre d’Études Supérieures de la Renaissance(CESR) / CNRS, Université de Tours - FR

Hôte Scientifique

Dr Paul-Alexis Mellet 

PROJET

Volonté, puissance, être : la conception de la puissance au XVIe siècle et ses modèles anciens et médiévaux

En arrêtant notre attention sur le conception moderne de la puissance, nous n’entendons affirmer simplement son importance dans l’histoire des idées occidentales. Nous nous proposons d’en déterminer plutôt la portée de l'antiquité classique et de la scolastique médiévale pour l’évolution de la tradition juridique au début de l’époque Moderne. À partir de la distinction scolastique entre deux modalités d’expression du pouvoir divin (potentia Dei absoluta et ordinata) et de la question de la toute-puissance divine, nous examinerons ici la diversité des formes et des significations de la conception de la puissance dans le temps.
Recouvrant un arc temporel qui va de Pierre Damien et Anselme d’Aoste à Giordano Bruno et Alberico Gentili, nous entendons indiquer non seulement les limites de cette évolution mais aussi la direction thématique de notre traité. Si, à ses débuts, la conception de la puissance faisait partie de l’enquête par les auteurs médiévaux sur les attributs divins et sur la toute-puissance divine, un lent processus ininterrompu d’élaboration conceptuelle en a bien vite permis l’adoption dans le domaine du droit. En partant de la théologie médiévale, les juristes de droit commun en ont adapté la terminologie et créé une série de concepts nouveaux capables de définir l’extension et les limites du pouvoir pontifical et des autorités séculières, effort qui aurait donné naissance, au XVIe siècle, au même modèle juridique et politique dont relèvent les concepts de prince et de souveraineté.
Au XVIe siècle, nous pouvons en fait retrouver, d’un côté, dans la reformulation normée de la puissance divine le moment généalogique de la réflexion moderne sur la souveraineté et l’absolutisme et établir, de l’autre, et toujours à l’intérieur de cette question, le point central pour une compréhension de la structure caractérisant la tradition juridique européenne.

Séminaire organisé par ce chercheur

Events organised by this fellow

Giordano Bruno: Will, Power, and Being - Law, Philosophy, and Theology in the Early Modern Era
Ethics, Law, and Anthropology in Bruno, Gentili, and the Sixteenth-Century Debate on Native Americans