Paratexte et pouvoir dans les manuscrits du moyen âge

Résumé

L’aspect paratextuel du manuscrit médiéval, c’est-à-dire les éléments tels que les titres de chapitres, les préfaces, les annotations et les enluminures, qui servent à structurer la pensée dans n’importe quel domaine intellectuel de l’époque, n’a guère été étudié dans le cadre d’une réflexion interdisciplinaire. Cette lacune dans la recherche entamée par les médiévistes modernes est d'autant plus regrettable que le rôle joué par le paratexte est inextricablement lié aux structures du pouvoir dans la culture médiévale : que le texte soit littéraire, historique, politique, scientifique, juridique ou liturgique, il détient son autorité justement du fait de s’insérer de par sa mise en page et son apparence visuelle dans les systèmes de pensée contemporains. D’ailleurs, contester les idées reçues d’un certain savoir au Moyen Âge, passe également en bonne partie par l’apparat paratextuel, que ce soit au moyen des insertions d’un lecteur dans les marges d’un manuscrit de médecine ou bien de la création de nouvelles gloses explicatives de la part de l’auteur d’un traité de politique.

Le but de cette proposition de consortium est de réunir un groupe de médiévistes de grande envergure, chacune spécialiste dans sa propre discipline (histoire de l'art, histoire de la science, histoire littéraire, histoire du droit, histoire de la religion), afin de mener une enquête approfondie sur les rapports entre le paratexte et le pouvoir dans la culture manuscrite médiévale, en nous penchant en particulier sur les textes relevant des domaines de la littérature, de l’histoire, du droit, de la médecine et de la liturgie. Notre travail consisterait à nous réunir pendant deux séjours intensifs de cinq jours, échelonnés sur une période de douze mois, dans le but d'organiser des activités différentes : une série d’ateliers participatifs sur les différents aspects du paratexte et de la façon dont il se conçoit dans un champ intellectuel spécifique, dont chaque membre serait responsable à tour de rôle ; des communications de travaux en cours dans nos propres programmes de recherche actuels ; des discussions critiques d’études phares dans le domaine paratextuel ; planning des activités futures du groupe.

Les fruits de nos réflexions seraient multiples et viseraient des publics différents. Dans un premier temps, nous envisageons d’organiser un grand colloque scientifique (éventuellement à Orléans) réunissant les plus grands spécialistes internationaux dans les études médiévaux sur le paratexte, ceux-ci étant invités par les membres du Consortium qui partageraient avec ce public très spécialisé les résultats de leurs propres recherches, disséminés sous la forme d’un volume contenant les actes du colloque. Dans un deuxième temps, nous prévoyons la préparation et la rédaction d'un ouvrage scientifique important qui serviraient d’introduction et d’usuel pour les médiévistes voulant s’initier à ce type de recherche, au moyen d’études de cas montrant les résultats obtenus par ce type d'approche méthodologique dans les domaines de spécialisation des différents membres du groupe. Dans un troisième temps, nous songeons à cibler un public beaucoup plus large, celui-ci en dehors du monde universitaire, grâce à l’organisation d’une exposition virtuelle sur le paratexte médiéval tel qu’il se présente dans les manuscrits conservés dans les bibliothèques auxquelles nous avons des liens particulièrement forts (Bibliothèque municipale d’Orléans ; Brotherton Library, Leeds, Grande Bretagne ; Herzog August Bibliothek, Wolfenbüttel, Allemagne).  

Members of the consortium

Pr Rosalind Brown-Grant
Pr Iolanda Ventura
Pr Anne D. Hedeman
Pr Gisela Drossbach
Dr Patrizia Carmassi