Dr Maria Clotilde Camboni

Pays: 
Italy
Programme: 
SMART LOIRE VALLEY GENERAL PROGRAMME
Période: 
septembre, 2016 au août, 2017

LE STUDIUM / Marie Skłodowska-Curie Research Fellowship 

Établissement d'origine

Département des Langues et Littératures - Domaine Italien, Université de Fribourg - CH

Laboratoire d'accueil

CESR (Centre d'Etudes Supérieures de la Renaissance), University François Rabelais of Tours  / CNRS - FR

Hôte scientifique

Pr Chiara Lastraioli

PROJET

Le Moyen Âge dans la Renaissance

Les concepts de Moyen Âge et Renaissance sont étroitement liés : on peut dire que l’un ne va pas sans lautre. L’idée d’un renouveau de l’antiquité classique, mythe fondateur de la Renaissance créé par elle-même, requiert l’existence du “sombre” Moyen Âge, et sa réprobation.

Aujourd’hui, l’idée autrefois courante de la Renaissance est très discutée et considérée comme une création de quelques auteurs italiens plutôt qu’une formule légitime pour indiquer une période historique distincte. Néanmoins, du point de vue culturel l’on peut retracer quelques différenciations, la principale étant l’affirmation de l’idée de l’art comme imitation des classiques - cela surtout pendant l’apogée de la Renaissance italienne, au début du XVIème siècle.

Imitation des classiques, mais à partir de la moitié du XVème et surtout au début du XVIème, imitation également de quelques auteurs du Moyen Âge qui ont écrit en langue vulgaire. N’étant pas des “Classiques”, ils sont pourtant choisis en tant que modèles, et en dérogeant à l’usage lexical habituel, sont dénommés dans quelques cas “Anciens”.

Cet élargissement de l’ensemble des modèles possibles aurait pu miner la base sur laquelle repose le mythe fondateur cité auparavant ; cependant Pietro Bembo fonda le canon de la langue littéraire italienne sur des auteurs en langue vulgaire en en faisant en même temps le choix et donnant donc des limites à une possible prolifération des modèles.

Le projet se propose d’étudier le contexte dans lequel ce processus de sélection des modèles s’est déroulé, en se focalisant sur la façon dont les auteurs en langue vulgaire du Moyen Age étaient vus avant l’arrivée de la codification de Bembo. Dans ce but, on va analyser la circulation de la littérature du Moyen Age en langue vulgaire dans les milieux les plus importants de la Renaissance ; sa considération par les principaux traités des premiers décennies du XVIème ; et sa présence dans la production de quelques auteurs de la même période.

Events organised by this fellow

Quand a-t-on cessé de manger «comme au Moyen Âge» ?
Renaissance views of the Medieval vernacular tradition. The lyrical past in Lorenzo the Magnificent’s Florence
The dynamics of the relationship with the more recent past in early modern Europe: between rejection and acknowledgement