Dr Jean-Paul Vernier

Pays: 
France
Programme: 
SMART LOIRE VALLEY GENERAL PROGRAMME
Période: 
Novembre, 2021 au janvier, 2022

LE STUDIUM Visiting Researcher 

Etablissement d'origine

NASA Langley Research Center, National Institute of Aerospace - USA 

Laboratoire d'accueil

Laboratoire de Physique et Chimie de l’Environnement et de l’Espace (LPC2E) / CNRS, Université d'Orléans, CNES - FR

Hôte scientifique

Dr Gwenaël Berthet  

PROJET

Impacts de la pollution, des éruptions volcaniques et des feux de forêt sur la moyenne atmosphère

La température à la surface de la terre a augmenté de près de ~1.5°C depuis l’époque Industrielle principalement à cause de l’influence continue des activités humaines et leurs émissions de gaz à effet de serre. Durant la même période, les particules dans l’atmosphère aussi connues sous le nom d’aérosols émises soient par les activités humaines (e.g. suies émises par les véhicules ou les usines à charbon) ou/et les sources naturelles (poussières désertiques, volcaniques et les sels marins) ont aussi affecté le climat de la terre.

Ce projet a pour but d’étudier les propriétés des aérosols dans la moyenne atmosphère (haute troposphère/basse stratosphère) en utilisant des observations satellites, des mesures en ballons et des simulations numériques. Les objectifs sont de simuler leurs comportements en utilisant les modèles à la pointe de transport des aérosols pour comprendre comment les aérosols affectent le rayonnement solaire, la couche d’ozone et déduire les principales sources et les voies de transport des basses couches vers la moyenne atmosphère. Nous analyserons les mesures en ballons obtenues in Inde depuis 2015 pour tester si les modèles numériques reproduisent l’extension verticale, les distributions en tailles et les autres propriétés chimiques de la pollution Asiatique. Finalement, notre but est aussi de développer des instruments de mesures d’aérosols pour obtenir des informations sur leurs propriétés optique, physique et chimique.

Nos travaux permettront aux gouvernements en Asie de se rendre compte que la pollution impact aussi la stratosphère and engendre des effets négatifs sur le climat et la chimie de l’ozone. Dans d’autres régions du monde notamment au Canada et en Australie, l’augmentation des feux de forêt gigantesques observée depuis plusieurs années affecte non seulement la qualité de l’air pour les populations aux sols mais les fumées peuvent se répandre dans la stratosphère avec des conséquences a l’échelle globale. Nos recherches sur les feux de forêt sont extrêmement importantes pour comprendre leurs conséquences sur la couche d’ozone et le climat.