March 19, 2019 : 19H30

Epilepsie

Recherche et aspects cliniques

Intervenants

  • Viviane Bouilleret
    Professeur des universités, praticien hospitalier
    Unité de Neurophysiologie Clinique et d’Epileptologie / CHU de Bicêtre, Paris Sud APHP

Viviane Bouilleret est neurologue-épileptologue enfants et adultes, PU-PH, responsable de l’Unité de Neurophysiologie Clinique et d’Epileptologie au CHU de Bicêtre, Paris Sud (APHP). Elle coordonne au sein de cet hôpital, la prise en charge médicale comme chirurgicale des patients épileptiques. Au-delà de son activité clinique, elle porte un intérêt très spécifique à la recherche en épilepsie, particulièrement en imagerie de tomographie d’émission de positon. Elle est aussi chargée de l’enseignement de la neurophysiologie des étudiants en médecine de l’université Paris Sud. 

 

  • Emmanuel Barbeau
    Directeur de recherche au CNRS
    Centre de recherche Cerveau & Cognition / CNRS, Université de Toulouse, CHU Purpan

Emmanuel Barbeau est directeur de recherche au CNRS au centre de recherche Cerveau et Cognition (Cerco) à Toulouse où il dirige une équipe de recherche sur la mémoire. Il travaille essentiellement sur les troubles de la mémoire chez l’adulte et s’intéresse en particulier aux maladies neurodégénératives, comme la maladie d’Alzheimer, ou à l’épilepsie, qui ont toutes comme caractéristique d’entrainer des lésions des structures cérébrales impliquées dans la mémoire. Il a publié plus de 70 articles dans des revues internationales sur le sujet.

 

  • Avec la participation exceptionnelle de Monsieur Jean Antoine Girault, Président du Conseil scientifique de la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau.

 

Cet événement est organisé par Espoir en Tête menée par Les Rotary Districts de France et la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau en partenariat avec LE STUDIUM.

Résumés des deux présentations

Cette grande méconnue : l’épilepsie

Dans le monde, plus de 50 millions de personnes sont concernées par l'épilepsie. Bien que fréquente, c’est une affection qui reste mal connue du grand public et continue de véhiculer une quantité d’idées, de fantasmes, de tabous à l’origine, pour les personnes qui en souffrent, d’un ostracisme social persistant. Malgré les nombreuses personnalités historiques concernées, ce n'est qu'à la fin du XIXème siècle que l'épilepsie prend enfin sa place dans la famille des maladies neurologiques. Ces dernières années, les progrès dans la recherche ont été prodigieux, que ce soit dans le domaine de la compréhension des mécanismes de survenue des crises, de la génétique, du diagnostic des causes que celui de son traitement, ce qui permet de garder pour les patients « l’espoir en tête » !

Mon intervention portera sur l’histoire passée et actuelle de cette pathologie à travers le filtre des connaissances de l’auditoire. 

Enregistrer l’activité d’un seul neurone parmi 100 milliards dans l’épilepsie

Les neurones, nous en avons environ 100 milliards dans le cerveau, sont la brique essentielle, l’élément de base, permettant toutes les activités de la vie quotidienne, comme parler, marcher, réfléchir ou se rappeler. Mais c’est aussi l’élément essentiel qui dysfonctionne dans l’épilepsie. C’est pour ces raisons qu’enregistrer l’activité neuronale dans le cerveau humain apporte des informations extrêmement précieuses.

Mais comment faire pour enregistrer l’activité d’une seule de ces cellules en direct dans le cerveau humain, sachant qu’un neurone est extrêmement petit d’une part, mais aussi incroyablement rapide, avec une activité de l’ordre du millième de seconde ? C’est cette prouesse que je décrirai dans cette conférence, où je me baserai sur nos travaux pour illustrer cette nouvelle frontière des neurosciences.

 

Entrée libre

Liens complémentaires

www.rotary.org/fr 

Documents

DownloadSize
Remise des dotations 20187.45 MB

Partners of the event